Retour aux articles Recyclage panneau solaire : de la fin à un nouveau départ Copier l'url
Ces dernières années, on assiste à la démocratisation des panneaux solaires. Ils se multiplient partout en France, aussi bien chez les particuliers qu’au sein des entreprises.  Les différentes réglementations comme la loi Enr et les aides mises à disposition par le gouvernement nous poussent également à passer le cap de l’utilisation de l’énergie solaire.  Or si on sait que les panneaux photovoltaïques ont une durée de vie de 25 à 30 ans, que se passe-t-il après ? Est-ce qu’une deuxième vie est possible ? Qu’en est-il du recyclage des panneaux solaires ? Comment recycler ses panneaux photovoltaïques ? Idex fait le point.

Le recyclage des panneaux solaires : est-ce possible ?

Arrivée à la fin de la période d’utilisation optimale des panneaux solaires (environ 30 ans dans leur cycle de vie), les panneaux solaires ne quittent pas simplement les “spotlights” mais entament un nouveau chemin durable. En effet, à l’heure actuelle, les panneaux photovoltaïques sont recyclables à 94% selon SOREN, l’éco-organisme spécialisé dans la valorisation des modules solaires.

Quelle est la composition des panneaux solaires et quels sont les composants qui se recyclent ?

Le panneau solaire est composé de divers matériaux. Chacun de ces composants peut faire l’objet d’une valorisation :

  • Le verre : recyclable à l'infini, il est réemployé dans la fabrication de produits d'isolation ou de divers types de contenants en verre.
  • L’aluminium : revalorisé, il est récupéré pour être fondu. Il est utilisé dans la fabrication de divers nouveaux objets en aluminium, comme des emballages, par exemple. 
  • Le silicium : Principal composant des panneaux solaires, c’est ce semi conducteur qui permet de produire de l’énergie. Le sicilium est recyclé pour la création de nouvelles cellules photovoltaïques d'une efficacité équivalente à celles d'origine, ou pour la fabrication d'équipements électroniques. Il peut être valorisé jusqu’à 4 fois dans de nouveaux panneaux. 
  • Les autres métaux précieux (cuivre, argent…) sont fondus pour être réutilisés dans des circuits électriques, notamment. 
  • Le plastique polymère, le plus difficile à recycler. Il peut être utilisé comme combustible solide de récupération afin de produire de l’énergie. 
  • Le caoutchouc qui peut être réintroduit en petite quantité dans le caoutchouc neuf. 

Il convient donc dans un premier temps de désassembler les panneaux solaires pour récupérer les matériaux et les réutiliser dans la conception de nouveaux produits et de nouveaux panneaux solaires. 

Un cercle vertueux !

Recyclage des panneaux photovoltaïques : que dit la loi ?

En France, le recyclage des panneaux solaires est encadré par la réglementation sur les déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE) et par des normes spécifiques pour le traitement des déchets photovoltaïques. 

On vous aide à comprendre : 

La directive DEEE

Les panneaux solaires photovoltaïques sont considérés comme des équipements électriques et électroniques. Par conséquent, ils entrent dans le champ d’application de la directive européenne sur les déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE). 

La directive DEEE impose des responsabilités aux producteurs et aux détenteurs de ces équipements arrivés en fin de vie. 

 

Responsabilité Élargie des Producteurs (REP)

La France applique le principe de la Responsabilité Élargie des Producteurs : ils sont solidairement responsables de la collecte, du traitement et du recyclage des équipements usagés. Fabricants et importateurs de panneaux solaires doivent donc contribuer financièrement. Ces obligations sont gérées par des éco-organismes agréés. A l’heure actuelle, c’est l’organisme Soren, mentionné en amont qui s’en charge.  

 

Eco-organismes 

Des organismes agréés tels que Soren (ex-PV Cycle) sont responsables de la gestion des déchets photovoltaïques. Leur rôle est d’assurer la collecte et le traitement des panneaux solaires en fin de vie, en collaboration avec des acteurs de l’industrie.

Soren : un organisme pour le recyclage du photovoltaïque

Du fait des difficultés de traitement de certaines matières, la fin de vie des panneaux solaires peut polluer l’environnement si le recyclage est mal géré. La bonne nouvelle est que grâce à la composition des panneaux solaires, la quasi-totalité des éléments sont réutilisables. 

Il existe donc des organismes spécialisés dans la valorisation des technologies photovoltaïques tels que SOREN, qui renforce sa filière de recyclage en France. Chaque année, il valorise environ 22 000 tonnes de panneaux au travers de l’Hexagone.

Comment recycler un panneau solaire ? 5 étapes pour tout comprendre

Le processus de recyclage des panneaux photovoltaïques implique plusieurs grandes étapes : 

 

1. Collecte des panneaux solaires usagés

La collecte des panneaux solaires en fin de vie est la première étape du processus. Tous les détenteurs de ces équipements (particuliers, entreprises, producteurs, revendeurs, intermédiaires…) sont encouragés à les remettre à des points de collecte spécifiques. Soren peut également se rendre sur votre site.

 

2. Acheminement vers des installations de traitement

Après la collecte des panneaux usagés, ceux-ci sont transportés vers des installations de traitement agréées, équipées pour effectuer le recyclage en toute conformité avec les normes environnementales. Ces installations peuvent fournir des rapports sur le processus de recyclage, intégrant les méthodes utilisées et les quantités de matériaux recyclés.

 

3. Désassemblage

Afin de faciliter leur recyclage, les panneaux solaires sont alors désassemblés par les installations de traitement : verre, aluminium, matériaux semi-conducteurs et autres matériaux. 

 

4. Recyclage des matériaux

Une fois les matériaux récupérés, ils sont acheminés vers des filières de recyclage spécialisées : 

  • Le verre sera recyclé pour la fabrication de nouveaux panneaux solaires ou autres produits en verre ;
  • L’aluminium sera réutilisé dans différentes industries ;
  • Les matériaux semi-conducteurs seront réutilisés dans de nouveaux équipements. 

 

5. Traitement responsable des substances dangereuses 

Certains panneaux solaires contiennent des substances potentiellement dangereuses telles que des métaux lourds. Lors du traitement, ces substances sont gérées de manière responsable et conforme aux réglementations environnementales. 

Le respect de ces étapes contribue à minimiser l’impact environnemental des panneaux solaires durant leur cycle de vie. Les éco-organismes, les établissements gouvernementaux et les installations de traitement agréées sont des acteurs clés dans le processus de recyclage des panneaux solaires.

Où jeter les vieux panneaux solaires de son entreprise ?

En France, l’éco-organisme Soren, à but non lucratif, gère les aspects de collecte et de recyclage des panneaux solaires en fin de vie. Plusieurs points de collecte sont mis à votre disposition pour permettre d’y déposer vos équipements. C’est indispensable de vous déplacer lorsque vous avez moins de 40 panneaux photovoltaïques. 

Au-delà de 40 modules solaires, vous pouvez bénéficier de l’enlèvement sur site si vous le souhaitez. Il suffit de prendre rendez-vous avec l’antenne locale la plus proche de votre entreprise.

Quel prix pour le recyclage des panneaux solaires ?

La collecte ou le dépôt avant recyclage est sans frais. Plus précisément, vous ne payez pas lors de la fin de vie mais bien au moment de vous équiper via l’éco-participation. Il s’agit d’une petite somme collectée par le vendeur au profit de l’éco-organisme chargé du recyclage. L’éco-participation finance le recyclage des panneaux solaires grâce à la redevance des détenteurs, distributeurs et fabricants de panneaux photovoltaïques. 

Cette redevance est révisée régulièrement en fonction des coûts des matières premières.  Aujourd’hui, elle s’élève à 0.70 euros par panneau en moyenne. Ce coût varie selon le type de panneau : poids, dimensions, matériaux…

Près de 75% de cette contribution est allouée au traitement des panneaux. Le reste couvre les frais de transport et d’administration. 

Un comité dédié régule cette contribution pour représenter l’ensemble des acteurs de l’industrie photovoltaïque, assurant le financement complet de la filière de recyclage grâce à cette redevance et à la revente des éléments recyclés.

Qui paie pour le recyclage des panneaux solaires ?

Le coût du recyclage des panneaux solaires est gratuit car il est financé en amont lors de l’achat des panneaux solaires, par le biais de l’éco-participation. N’importe quelle entreprise peut donc déposer de façon gratuite ses équipements usagés aux points de collecte dédiés.

Valorisation des panneaux solaires : quelles alternatives au recyclage ?

Le recyclage des panneaux solaires photovoltaïques n’est pas la seule solution lorsqu’ils arrivent en fin de parcours pour l’entreprise. D’autres voies sont possibles. 

Et si une seconde vie était possible ?

Parfois, lorsque les installations solaires sont démantelées avant la fin de la durée optimale d’utilisation des modules, les panneaux photovoltaïques sont toujours fonctionnels bien que leur rendement est réduit. Ils peuvent donc être réutilisés sur une installation en attendant leur recyclage officiel. Le but étant de prolonger au maximum la durée de vie utile des panneaux et surtout éviter le gaspillage des ressources. 

Cette réutilisation peut avoir lieu sur les stations météorologiques ou les systèmes de surveillance par exemple.  

Enfin, dans certains cas, lorsque la réutilisation n’est pas possible, il peut y avoir des processus de récupération d’énergie à partir de certains composants

Élimination respectueuse des panneaux solaires

Dans une logique de transition énergétique, les entreprises feront tout pour optimiser au maximum l’utilisation des panneaux solaires de façon efficace. Cependant, lorsque ni la réutilisation sur de nouvelles installations, ni le recyclage ne sont possibles, on procède à une destruction de manière la plus respectueuse possible car, parfois, les panneaux contiennent des matériaux nocifs pour l’environnement

Afin de minimiser les risques de substances dangereuses, privilégiez des fournisseurs français ou européens car les normes et réglementations sont plus strictes. 

Cela permettra également d’éviter le transport polluant des panneaux provenant de pays lointains comme les pays d’Asie. Quitte à être dans une démarche durable, autant le faire pleinement, d’autant plus qu’il existe des entreprises proposant des panneaux solaires fabriqués en France avec 0€ d’investissement.  C’est le cas d’Idex qui vous propose de développer votre projet photovoltaïque clé en main ! En échange d’un loyer, nous installons une centrale de production au sol, sur le toit ou sous forme d’ombrières photovoltaïques pour valoriser vos surfaces inexploitées.

Solutions Parking branché

Les derniers articles