Mailly-le-Camp abrite l’un des plus vastes camps militaires de France. Celui-ci, d’une superficie supérieure à celle de Paris intra-muros, construit et réhabilite des bâtiments pour loger les quelques 2 600 militaires qui vivent dans la base.
 

Pour répondre aux besoins du camp et de ses 88 bâtiments, une chaufferie biomasse a été construite pour alimenter les 14 km du réseau de chaleur. La grande nouveauté de cette chaufferie : elle est la première en France à pouvoir fonctionner soit aux plaquettes forestières (chutes de bois broyées), soit au miscanthus (aussi appelée herbe à éléphant, plante connue pour être un très bon combustible).

Et ce en un temps record : les travaux lancés en février de cette année, la centrale devait être opérationnelle pour mi-octobre et a été inaugurée le 18 octobre dernier.